Ce que le Tarot signifie pour moi

Plusieurs d’entre vous savez déjà mon amour pour les jeux de Tarot. Tout jeune, je me rappelle m’être imprimé mes propres cartes du Tarot de Marseille parce que je n’arrivais pas à en trouver dans ma communauté.

L’imagerie associée au Tarot, et sans doute le mystère qui entoure ses arcanes, m’a toujours impressionné et fasciné. Ce que j’aime d’autant plus, c’est qu’il est difficile de déterminer « officiellement » les origines du Tarot. Ce qui est évident, c’est que les cartes à jouer, avant d’en être, ont longtemps été un outil de réflexion et de méditation. Chacune de ces cartes, leurs chiffres, leurs images, représentent l’archétype d’une réalité universelle.

Le Tarot est revenu dans ma vie alors que j’étais à l’université. Une connaissance avait apporté son jeu lors d’une soirée, pour alimenter la discussion. En brassant les cartes à nouveau, après plusieurs années d’exil, j’ai senti tout à coup que je revenais à moi-même. Une connexion forte, intuitive, s’est dessinée, si forte que les jours suivants je me procurais mon premier « vrai » jeu de Tarot.

J’ai toujours peur, chaque fois que je parle de mon amour pour les cartes, de passer pour un « illuminé », quelqu’un qui n’a pas les pieds sur terre. Cette association est étrange. Pour moi, le Tarot, comme la méditation ou d’autres outils, est une façon de m’ancrer, de faire face à la réalité. Je me plais souvent à dire que les cartes ne me disent pas l’avenir : c’est du présent dont elles parlent.

Ces temps-ci, l’idée de reconnecter avec les cartes, de les réintégrer à ma pratique professionnelle, me taraude. De toutes les choses que je partage ici, je crois qu’il s’agit d’une des choses les plus personnelles. Parler de ma spiritualité, de ce en quoi je crois, sur la place publique, c’est risquer d’être jugé ou de déplaire. Je n’aime pas cette idée. Je n’aime pas la possibilité que ce que je dise puisse être mal interprété, mal lu, mal reçu.

Mais mon travail est justement de convaincre les gens de prendre des risques, d’oser être définitivement eux-mêmes, sans s’en excuser. Si je souhaite être authentique, je me dois de parler de ce en quoi je crois. Pas pour convaincre ou convertir, mais pour être sincère.

Je disais dans mon dernier article que l’art faisait partie de ces choses qui m’avaient gardé la tête hors de l’eau. Le Tarot, et la spiritualité que j’y associe, en fait également partie. Pour que Saluer la mer soit vraiment cet espace accueillant et libre que j’ai souhaité créer, je veux donc lui garder un espace, une pièce au coeur de la maison. Je ne sais pas encore de quoi sera faite cette place; ce que je sais, ce qu’il est temps pour moi de ramener le spirituel au coeur de ce que je fais et de ce que je suis.

J’espère que vous serez excités comme je le suis de prendre à part à ce voyage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s