Tout ce que n’est PAS le bullet journal!

Je me confesse, j’ai joint un culte. Je suis possédé. Et je ne veux pas, surtout pas, d’un exorcisme.

Ceux qui me suivent un peu sur les réseaux sociaux (ce que je vous invite TELLEMENT à faire) le savent déjà : en 2017, je suis devenu un bulletjournaliste, ou plutôt, vu mon obsession pour la chose, un #bulletmonster.

Mais quossé ça, me diras-tu, un bullet journal?

En gros, c’est un système qui permet de créer son propre agenda en fonction de trois grands principes : simplicité, responsabilité et créativité. Pour un tour d’horizon plus précis, je vous propose la vidéo du créateur du système, Ryder Caroll. [Des sous-titres en français sont disponibles]

Depuis cette courte vidéo, des milliers d’adeptes ont créé leur propre version du bullet journal, et propagent la bonne nouvelle chaque jour. J’ai donc pensé que, plutôt que de vous expliquer CE QU’EST le bullet journal, j’ai pensé vous faire la liste non exhaustive de ce que le bullet journal N’EST PAS.

Alors voici.

LE BULLET JOURNAL N’EST PAS :

1. Une baguette magique qui va te transformer en giga-pro de l’organisation.

Le système est utile et efficace, mais il ne fera pas de toi quelqu’un d’organisé si tu n’y mets pas un peu d’effort. Parmi les milliers d’adeptes, certains utilisent le bullet journal comme carnet de création, comme outil de développement personnel, comme moyen de tenir leur budget à jour, comme simple agenda, et beaucoup d’autres choses. Les possibilités sont infinies, mais encore faut-il respecter la règle numéro un du bullet journal : s’en servir.

2. Une oeuvre parfaite où chaque page est digne d’un tableau Pinterest.

Taper #bulletjournal sur Instagram ou Pinterest et on reçoit à la figure une pléthore d’images spectaculaires et artistiques, sur fond blanc avec le petit café juste bien cadré. Si le bullet journal est une belle façon d’exprimer sa créativité, c’est aussi et surtout un espace de plaisir et de jeu. Sa fonction est d’abord de nous être utile à nous, selon nos besoins, et cela implique que tout ne sera pas toujours pareil comme sur les photos. L’erreur, loin d’être interdite, est CÉLÉBRÉE dans le bullet journal.

3. Une religion à laquelle il faut adhérer sinon on n’est pas cool.

J’ai beau me plaire à parler de « ma petite secte » de bulletjournalistes, le fait est que ce n’est pas un outil que tout le monde va apprécier de la même manière. Certains ne jurent que par Google Calendar, d’autres par les agendas traditionnels, d’autres par un système élaborés de post-its sur le bureau, et ils ne s’en portent pas plus mal. L’essentiel est de trouver un système d’organisation qui fonctionne pour vous. Personnellement, le bullet journal me plaît parce qu’il est facile à transporter, qu’il me coupe des écrans quelques heures, qu’il est créatif et, surtout, parce que le système me permet de mettre tous mes carnets dans le même! (#épiphanie)

 

J’espère que ça te donne quelques pistes de réflexion. Si tu as envie d’essayer, trouve-toi un calepin pas trop cher, sors tes plus beaux stylos et essaie-le pour une semaine. Tu m’en donneras des nouvelles!

Et si tu veux en voir un peu plus, visite mon Instagram (@saluerlamer). J’y publie régulièrement les pages de mon bullet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s