De la nécessité de sauter dans le vide

Chaque nouveau projet comporte son lot de doutes et d’insécurités. Je me lance dans l’aventure de Saluer la mer en assumant la possibilité que ce projet ne plaise pas à tout le monde, qu’il laisse des gens indifférents, et même qu’il rate la cible.

Ici : moi en train de rater la cible.

C’est tout à fait plausible, mais je vais vous dire une chose : j’avais vraiment envie de me lancer dans cette aventure. J’avais vraiment envie de prendre un risque et de commencer quelque chose de nouveau. L’idée de ne pas le faire m’attristait. Et la peur que je ressentais n’a jamais pu être à la hauteur du plaisir que j’avais à préparer mes valises avant de me lancer dans le vide.

J’ai donc créé cette plateforme où vous pourrez découvrir mes réflexions sur la créativité et, si vous le souhaitez, travailler directement avec moi sur un projet qui vous tient à coeur.

Ceci dit, j’ai beau avoir passé les derniers mois à peaufiner, préparer, décorer mon site web pour qu’il soit bien prêt à l’automne, je sais que je n’ai pas pensé à tout. Des surprises arriveront. Il y aura sur le chemin des essais, des erreurs…

Et vous savez quoi? Ça me va.

Je ne me suis pas engagé à être parfait.

Parce que c’est un contrat impossible à tenir. La perfection est un masque, une illusion. Qu’est-ce qu’on fait, une fois qu’on atteint la perfection? Je vais vous le dire, moi: on S’ENNUIE. On s’ennuie parce qu’il n’y a plus rien à faire, plus rien à apprendre.

Je n’ai pas l’intention de m’ennuyer. Voilà la promesse que je me suis faite : ne pas m’ennuyer.

S’il y a un mot qui m’exaspère à chaque fois qu’on parle d’art ou de créativité, c’est le mot PASSION. PASSION comme dans tout abandonner pour SUIVRE SES RÊVES. PASSION comme dans risquer sa vie pour répondre à notre inspiration.

Je l’ai déjà dit : il n’y aucune clause dans le contrat de l’inspiration qui garantit le succès et la popularité. Aucune. Croire le contraire, c’est se dessiner un chemin vers la déception.

Ce n’est pas parce que vous êtes PASSIONNÉ que vous êtes soudain devenu Sabrina l’apprentie-sorcière.

(Ceci dit, MÊME Sabrina avait son lot de déceptions et d’échecs. À peu près à chaque épisode, en fait.)

L’inspiration n’a rien à faire de nos ambitions. L’inspiration parle du plaisir du créer. Elle dit : Lance-toi. Tu vas apprendre quelque chose, et on va avoir du plaisir en le faisant.

Sauter dans le vide, c’est accepter le risque de s’écraser. C’est assumer que le vol, aussi court qu’il aura été, en valait la peine. C’est se dire, même avec tous les os brisés, qu’on a quand même envie de recommencer.

Ce n’est pas de PASSION dont on devrait parler, c’est de nécessité. De ce qu’on aime tellement faire qu’on ne peut pas envisager de ne pas le faire. De trouver moins difficile de s’écraser solidement par terre que de rester debout au bord de la falaise à rêver de voler.

On y revient la semaine prochaine.

One Reply to “De la nécessité de sauter dans le vide”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s